Caisse nationale d’assurance maladie : L’opérationnalisation du Ramu, une priorité

0
63

Dans un débat sur la sécurité sociale, un économiste européen, Phillipe Batifoulier, expliquait ceci : «la sécurité sociale est une victoire contre la mort. On s’aperçoit que la maladie n’est plus éternelle parce que les gens peuvent se payer des médicaments, aller voir des médecins. Même si la sécurité sociale n’est pas un long fleuve tranquille». On pourrait le paraphraser et mettre ça sur l’Assurance maladie obligatoire (Amo) qui représente aussi une bouée de sauvetage au moment où, il y a une explosion des dépenses de santé pour les familles dans notre pays.

La Caisse nationale d’assurance maladie (Canam) qui a en charge la mise en œuvre de l’Amo, a tenu, hier dans les locaux du Conseil national du patronat, la 23è session de son conseil d’administration. La réunion était dirigée par le président du conseil, Pr Mamady Kané, en présence du directeur général de la Caisse, le médecin général Boubacar Dembélé et de la quasi totalité des administrateurs.

Les administrateurs ont opiné sur le rapport d’activités et l’exécution du budget de l’exercice en cours à mi-parcours, mais aussi se sont prononcés sur le projet de budget de l’année 2022, entre autres. Ceux-ci ont globalement apprécié les efforts accomplis par la Canam pour obtenir des résultats appréciables. Le président du conseil d’administration a expliqué que l’année en cours a été marquée par l’élaboration de projets de textes dans le sens de l’opérationnalisation du Régime d’assurance maladie universelle (Ramu), la poursuite des immatriculations (actuellement la Caisse a enregistré 1,5 milliond’assurés), l’appui à 160 prestataires de soins, l’organisations de 6 rencontres paritaires avec les pharmaciens, plus de 11.500 contrôles effectués sur les assurés, entre autres.

Pr Mamady Kané a aussi évoqué quelques difficultés rencontrées par l’établissement, notamment le retard dans le paiement des factures des prestataires de soins, la pandémie du coronavirus qui a vu le retard dans l’exécution de certaines activités, voire leur annulation. Selon lui, les recettes mobilisées cette année (toutes sources confondues) sont estimées à plus de 59,4 milliards de Fcfa contre une prévision de 75 milliards de Fcfa, soit un taux d’exécution de 79%. Pour la même période, les cotisations reversées par les organismes gestionnaires délégués (OGD), c’est-à-dire l’Institut national de prévoyance sociale (INPS) et la Caisse malienne de sécurité sociale (CMSS), à la Canam sont estimées à un peu plus de 57,9 milliards de Fcfa contre une prévision de plus de 73,1 milliards de Fcfa, soit un taux d’exécution de79%. Pr Mamady Kané a aussi révélé que le montant alloué aux OGD est estimé à 41 milliards contre une prévision de 44 milliards, soit un taux d’exécution de 93%.

Pour le directeur général de la Canam, la session est basée sur plusieurs axes dont l’un des plus importants est l’opérationnalisation du Ramu. «Les autorités nous ont instruit de prendre en charge toute la population et nous sommes en train d’œuvrer à cela. La Canam a donc besoin de l’accompagnement de tous, y compris les assurés, de se renforcer pour réussir le basculement vers le Ramu, au premier semestre 2022 », a expliqué le médecin général.

Pour l’exercice 2022, le projet de budget de la Caisse s’élève en recettes et en dépenses à un peu plus de 87,9% contre un peu plus de 75,6 milliards cette année, soit une augmentation de plus de 16,5%.

Bréhima DOUMBIA

Source : L’ESSOR

http://mali-web.org/sante/caisse-nationale-dassurance-maladie-loperationnalisation-du-ramu-une-priorite2021-11-26T09:43:31+00:00MaliwebSantéSociété

Dans un débat sur la sécurité sociale, un économiste européen, Phillipe Batifoulier, expliquait ceci : «la sécurité sociale est une victoire contre la mort. On s’aperçoit que la maladie n’est plus éternelle parce que les gens peuvent se payer des médicaments, aller voir des médecins. Même si la sécurité…

Maliweb
[email protected]AdministratorMaliweb

Source: mali-web