CAMEROUN :: LE MANIFESTE DU MEDIATEUR UNIVERSEL: LA NATION VIENT DE PERDRE UN BRAVE ET VALEUREUX SOLDAT :: CAMEROON

0
108

Hommage exceptionnel au Maréchal de logis MBIACK, tombé sur le champ d’honneur des missions de protection de l’ordre public à Douala le 16 septembre 2022

Il était un citoyen ordinaire comme un autre, un père d’enfants et un chef de famille qui avait choisi le métier de soldat et pour cela avait intégré brillamment le corps de la gendarmerie.

Ce n’était pas un soldat qui se dit fatigué, distrait, absent ou occupé ailleurs, face aux épreuves. Il s’appelait MBIACK, Maréchal de logis en service dans les unités de la gendarmerie à Douala. Ce 16 septembre, un gang de malfrats avait planifié et engagé un braquage au cœur du centre des affaires de la ville. Lancé à la poursuite des criminels armés en fuite après l’échec de leur opération, notre compatriote a reçu une balle en pleine tête et en est mort. Voilà qui vient rappeler à ceux qui l’oublient souvent, la difficile mission au quotidien avec tous les risques du métier, des forces de défense et de sécurité. Notre tranquillité dépend d’eux, de leurs vies sacrifiées.

Le Mouvement populaire pour le dialogue et la réconciliation, MPDR, dans son ensemble, militants et sympathisants, tient à rendre un vibrant hommage au brave et valeureux soldat MBIACK. La nation ne perd pas seulement un soldat, elle perd un citoyen honorable de tous les points de vue au regard de l’effectivité de son serment « honneur et fidélité », un protecteur conscient, engagé et déterminé des personnes et des biens, un gardien en permanence mobilisé et professionnel de l’ordre public. 
Le MPDR adresse ses condoléances à sa famille, et exprime sa profonde compassion, sa solidarité envers ses supérieurs hiérarchiques, ses camarades d’armes, ses amis et connaissances. 

Le MPDR recommande à ses militants et sympathisants, de prendre part autant que possible et massivement, aux obsèques du Maréchal de logis MBIACK, notre digne compatriote, martyr de la nation.
 
Le MPDR recommande vivement, à la Communauté urbaine de la ville de Douala, de donner le nom du valeureux et brave soldat, à une place, une rue, un lieu du centre des affaires où tout le drame a commencé, afin que vive la mémoire. Son âme reposera en paix./.

Source: camer.be